• Frédéric Paris

Tuto: comment aborder les différents genres musicaux à la guitare

Mis à jour : nov. 25

Remettons les choses en contexte...


La shaologie, c'est l'art d'échafauder maint gratte-ciels moyennant moult vents. Et par une bonne étoile, cette belle vieille cruche de Mère Nature me souffle à l'oreille qu'il y a plus de vent dans le ciel que quoique ce soit d'autre, alors quand vient le temps de le gratter, rien ne vaut la brise pour l'éroder. Et pour le petit malin dans le coin, tout le monde sait que les étoiles sont beaucoup trop loin du ciel pour lui filer des gratouilles.


En d'autres mots et tel qu'élaboré ici sans grand succès sémantique, je procède par yoga perceptif libre.


YPL.


Et en igrèkpéèle, ç'en est fait pour les faits.


Les opinions n'ont pas pignon sur rue non plus.


Fok la vérité, mais fok aussi le mensonge.


Jugement et indifférence: même traitement bigland.


Mais que reste-t-il me direz-vous?


Un kébab d'alizé, de sirroco, de williwaw, mais surtout de bise.

Le bigland. Un des nombreux symboles de la shaologie.

Bon, maintenant que c'est clair, errons dans le vif du sujet. Cela fait déjà un moment que je souffre d'impuissance. Je prends la guitare et l'envie se ramollit. J'ai tout essayé...


J'ai cru trouver remède parmi d'autres machines à bruit, mais force est d'admettre que le violon, la flûte, le xaphoon, l'harmonica, la trompette, le shehnai, et le piano n'ont fait qu'amplifier la stridence flasque de la baguette du chef tellement ils et elles sont plus libidineux que cette vieille fadasse de guitare. C'est grave...


Mais les premiers amours étant ce qu'ils sont, je ne peux m'empêcher d'y retomber tel Thalès dans un puit. C'est peut-être l'objet sonore le plus acratopège du monde contemporain, mais c'est le mien.



Il est mien et il me refroidit la merguez. C'est inadmissible.


C'est alors que j'eu un éclair d'abruti: et si le problème était la merguez et non la guitare?


Et si je substituais la merguez par la moule?


Ou mieux encore concocterais-je une paella moule-merguez?


Ayant creusé l'art de l'intro-prospection des genres depuis un bon moment, rien ne se tenait devant moi si ce n'est qu'une porte grande ouverte.


Je n'arrive pas à croire que je ne l'avais pas aperçu auparavant. Pourtant, comme le dit le dicton quand il est question d'orientation:

"Quand les femmes ne t'excitent plus, c'est peut-être le temps d'une bite dans l'cul."

C'est presqu'ainsi que j'ai pris la guitare en me sentant comme une femme. Voici ce qui est arrivé:



Par opposition, j'ai ensuite essayé d'assumer pleinement ma masculinité en jouant.



Maintenant soyons sérieux: oubliez les hormones, les stéréotypes, le patriarcat et l'odeur de soutifs brulés ok? Il est purement et simplement question d'intuition genrée en cadre igrèkpéèlique. Il n'y a pas d'argumentation ici! Que mon idiotie. Et je suis désolé de devoir la partager. J'essaie juste d'apporter un peu d'équilibre en ce monde où les gens brillants constituent une majorité écrasante. J'ai un devoir de parole au vue de cette minorité d'andouilles silencieuses, mais bien épicées qu'est la mienne. Dernier détail, je sais que je parle beaucoup de saucisse aujourd'hui, mais je peux assurer qu'elles sont toutes végans. Revenons à nos chevaux qui eux ne sont pas mien. Disons plutôt, revenons aux chevaux.


Je disais donc que cultiver cette intuition genrée instrument en main, c'est comme s'en rajouter une de main. Une main qui enfin peut te bichonner pendant que les 2 autres sont occupées à faire g-ling g-ling.


Avec un peu de contrôle et de bonne volonté, cette main peut soit te cirer le pingouin, soit te rouler la bille. Et entre vous et moi, quoi de mieux que de jouer aux billes avec un pingouin bien ciré?


Tout cela m'a fait réfléchir.


C'est tout.

Maintenant, j'aimerais citer quelques exemples de guitaristes qui selon moi ont su jouer de cette troisième main sans nécessairement le savoir, et ce soit d'un côté ou de l'autre.


Paquet de merguez végan à 7.99$


Pour ce qui est des mecs, j'aimerais commencer par un groupe qui, a mon avis, a une touche particulièrement féminine: Radiohead.


J'ai souvent l'impression que Thom York et Johnny Greenwood attaquent les notes avec une inflexion plus expressive que la moyenne. Au gré de mes recherches, j'ai en effet découvert une corrélation très subtile entre la féminité et la liberté tonale des musiciens et musiciennes. En résulte une tension harmonique assez caractéristique. Pour les gratteux de guit qui s'en crisse du vocabulaire, y'a un p'tit oiseau qui a l'air de me dire que la musique de bonne femme s'appuie sur des bends et des licks plus fancy qu'avec les boys. Mais ce ne sont là que des soupçons.

En continuant, si il y a bien un groupe populaire qui pour moi a su incarner une non-binarité musicale, c'est bien Nirvana. Et entre vous et moi, ce troisième genre est uniquement dû au travail de Kurt Cobain qui, et c'est mon ressenti, a toujours pris soin de bien semer la graine féminine en son champs. Je perçois un profond malaise identitaire chez ce jeune homme qui regrette probablement d'en être un, et ça transparait dans son jeu qui est à la fois masculin et à la fois féminin, parfois en alternance, parfois en simultané. Prêtez attention à ses doigts lorsqu'ils changent d'accord. La chorégraphie est très singulière.


Et on ne parle même pas du vocal... Je pense que Kurt Cobain était conscient de la stupidité avec laquelle le public a reçu une chanson aussi violente avec autant d'enthousiasme et de billets. C'est tragique de le voir se faire sémillament acclamer alors qu'il introduit la chanson d'un ton aussi trouble. Sa réaction semble traduire la nausée de vivre du personnage et c'est triste. Vraiment. Il était aussi probablement conscient du fait que si une femme avait chanté Rape me à cet époque, elle se serait probablement fait violer sur son chemin de retour...


Pour ce qui est de la masculinité masculine dans la musique rock, je n'ai pas dû chercher bien loin... En général, il est assez facile de discerner des hommes à la chasse. Et voici d'excellents chasseurs:

En bref, dans ces cas de figure séminaux, la musique, c'est du porno. Jimmy Page, c'est l'alpha et au sortir du concert, il va s'enfiler une groupie à gros seins. Mais vous savez, la porno, quand c'est bien fait, pourquoi se gêner?


Sac de moules fraîche à 9.99$


Passons maintenant aux meufs. Mon premier exemple a été difficile à trouver parce que rares sont les guitaristes féminines qui jouent d'une féminité dévergondée. Probablement parce que la majorité de ces femmes se sont inspiré d'un milieu presqu'exclusivement masculin en lequel elle espérait trouver leur place comme femme "forte", donc masculine. (Tient, vous ne saviez pas que j'étais un génie de la psycho-pop stéréotypale bon marché et dégradante?) Voici donc St-Vincent, qui a mon avis touche à quelque chose de très fort ici. Je vous laisse en juger, mais ne juger surtout pas! C'est dangereux!



Ce qui me touche, c'est le fait d'être le réceptacle d'une puissance certaine sans pour autant que cette puissance soit analogue à celle de Jimmy Page. La dimension est autre. En elle, les gros seins comptent un peu moins. Je pense. Mais qu'est-ce qui compte le plus dans ce cas précis? C'est une question fascinante. Que veut St-Vincent en jouant de la guitare sur scène? Dans un cas, ça saute aux yeux. Dans l'autre, c'est mystérieux. La réponse est peut-être très simple, mais ce qui détonne avec les poncifs du rock, c'est que l'impératif de performance n'est pas ostentatoire. Et ça c'est un vent de fraîcheur, un matériau digne de gratte-ciel.


Maintenant accrochez-vous parce que le prochain groupe me rend amoureux. Je veux dire par là qu'il me donne le béguin artificiel, et cela dans des proportions hallucinantes! Voici une photo de moi prise alors que j'écoutais le prochain extrait:


Si ça ce n'est pas la tronche rougit d'un mec éminemment séduit, je ne sais pas ce que c'est. On peut presque voir la larme de joie perler du coin de l'oeil.


2 mots: Nancy Wilson.



Sa non-binarisme s'articule tel un équilibriste sur sa corde de guitare. C'est d'une perfection saine, alors que Cobain balançait davantage dans l'ombre du spectre en se permettant quelques chutes au passage! Parlant de spectre, l'égo de Nancy Wilson est d'un vaporeux extraordinairement tangible, ce qui donne à la prestation une touche de toute-puissance miraculeusement contenue... Ça ne veut rien dire, mais c'est génial et tout d'un coup, j'ai comme envie de me marier...


En terminant, la dernière mais non la moindre: Joan Jett. S'il y a bien une musicienne dans l'histoire du rock à avoir poser ses couilles sur la table d'harmonie, c'est bien Joan Jett. À 52 ans dans cette vidéo, elle déchire grave. Il n'y a pas d'autres mots! Si Jimmy Page et Robert Plant avaient encore eu cette énergie et ce charisme sexuel dans leur cinquantaine, les groupies continueraient à faire la queue pour leur qu... Non elle est trop facile celle-là... Disons qu'ils n'auraient peut-être pas finis leur vie en enchaînant les cocktails dinatoires présidentiels et les gigs à saveur country...


Mais honnêtement, c'est ahurissant quand même:


C'est déjà et enfin la fin. J'aurais pu parler de Jeff Beck, de Fanny, de Jennifer Batten, de John Mclaughlin et de bien d'autres (dont Prince, qui a lui seul est beaucoup trop complexe pour l'aborder sans préliminaire), mais il est temps de raccrocher ses baskets et ses escarpins pour aujourd'hui. Après tout, l'article aurait pu se résumer à ces 5 mots: Yin. Yang. Taijitu. Guitare tabarnak.




©2019 by Shaologie. Proudly created with Wix.com