• Frédéric Paris

Trouvailles et bidules occultes #1: Le Manuscrit du Noël Noir

Mis à jour : janv. 25


La sinistre crypte d'un narcotique marabout.

Les macérations troubles de cette croulante prêtresse vaudou.

Le chaman maniaquement épris des êtres séquestrés en le talisman de son juju.


Voilà des objets dont la substance psychanalytique délabre sans peine le macabre refoulé de notre quotidien. Des artéfacts qui réclament en nous l'émanance d'un attrait certain pour le sibyllin. Des exutoires fantasmés de la folie du monde.


Chasser ce genre de reliques ésotériques est un passe-temps fascinant, et j'aimerais aujourd'hui vous présenter ma dernière prise.


Le 27 décembre 2019, je prenais le bus avec ma fille adoptive en raison d'un malheureux excès verbal de ma part: la promesse d'aller visionner le nouveau Star Wars en salle avec elle. Je sais, quel acte de paternité pure que de se sacrifier de la sorte.


Elle était en train de me jaspiner des chamailles infantiles ayant ponctuées sa semaine de gamine à 8 piges quand tout à coup j'ai remarqué quelques feuilles de papiers déchirées dépassant d'un strapontin crispé de ouf. J'interrompis la padawan d'une excuse inarticulée et me levai, comme irrésistiblement attiré vers ces étranges matières recyclables... J'ai subtilement collecté le butin sans me rendre compte que ses pâles et frêles façades coltinaient d'une encre noire des inscriptions porteuses d'une terrible malédiction.


De retour à mon siège, la petite repris le fil de son histoire alors que je plongeais sans fil d'Ariane dans ce que l'on connait aujourd'hui comme Le Manuscrit du Noël Noir.






Autant vous dire que je ai passé La Guerre des Étoiles la tête dans les nébuleuses anaérobiques les plus tendax de cette galaxie très très lointaine...


Mes yeux étaient fermés une bonne partie du film, mes paupières tremblotantes alors que ces visions de misère frappaient mon empathie de farouches salves saccadées de transes obscures et autres coups de foudre psychotiques...

Et pendant ce temps, dans la salle de cinéma, on pouvait entendre:


C'est donc sous le thème de la Marche Impériale qu'en moi et à jamais la magie de Noël sera tourmentée par ce poltergeist existentiel dont les secrets resteront captifs en ma mémoire de glace merzlotatique. Si seulement le monde pouvait se réchauffer un tant soit peu, ne serait-ce qu'un instant, histoire qu'une fondaison bien sentie libère ce qi meurtri, inactif et engourdi de ces pétrifiantes engelures humaines... Il ne suffit parfois que de demander. ; )

















MAIS JE DIS NON! NON! NOOON!


Je ne me laisserai pas corrompre au côté obscure du swag! Et c'est en cela que je lance cette phrase toute simple mais qui, un jour peut-être, se rendra à l'oreille souffrante de l'auteur/e du Manuscrit du Noël Noir: "Que le swag soit avec toi-ahah."

0 vue

©2019 by Shaologie. Proudly created with Wix.com